(Dossier de la Semaine Juridique - Février 96 - Ed. du Juris-classeur) Un différent de voisinage au sujet d'une poule trop bruyante mais qui sera excusée donne lieu à un procès qui se conclut de façon bien poétique. La Cour d'Appel de RIOM prouve, si besoin était, que l'adage selon lequel le travail est sérieux mais n'est pas triste est applicable aux décisions de justice, à qui on reproche souvent et injustement une trop grande « raideur », comme nous allons le démontrer. L'arrêt qu'elle a rendu le 7 septembre 1994 dans cette très sérieuse affaire indique littéralement que la poule « est un animal anodin et stupide au point que nul n'est encore parvenu à le dresser, pas même un cirque chinois; que son voisinage comporte beaucoup de silence, quelques tendres gloussements, et des caquètements qui vont du joyeux (ponte d'un oeuf) au serein (dégustation d'un ver de terre) en passant par l'affolé (vue d'un renard) ; que ce paisible voisinage n'a jamais incommodé que ceux qui, pour d'autres motifs, nourrissent du courroux à l'égard des propriétaires de ces gallinacés ; que la Cour ne jugera pas que le bateau importune le marin, la farine le boulanger, le violon le chef d'orchestre et la poule un habitant du lieudit la Rochette, village de Salle des (402 âmes) dans le Département du Puy-de-Dôme." La justice donne raison au coq alsacien qui chantait trop tôt STRASBOURG (AFP) Une mère et son fils qui protestaient contre leur voisin dont le coq avait pris la fâcheuse habitude de faire des vocalises à des heures indues ont été déboutés par le tribunal d'instance d'Altkirch (Haut-Rhin). Les plaignants, une femme de 70 ans et son fils de 46 ans qui résident dans la même maison à Wittersdorf, près d'Altkirch, réclamaient au propriétaire 1.500 euros de dommages et intérêts pour trouble anormal du voisinage. Ils ne supportaient plus d'être réveillés par les cris du volatile, dont les épanchements sonores débutaient dès 03H00 les mois d'été. "Le coq a gagné", a jubilé Me Marc Muller, qui s'est présenté, non sans humour, comme l'avocat du gallinacé. "Les plaignants ont été déboutés de leur argumentation qui consistait à souligner la nuisance du coq et ils ont été condamnés à payer 400 euros au titre des frais de procédure". "C'est un jugement logique, de bon sens et de tolérance", a-t-il encore commenté. "D'une certaine manière, le problème du coq avait disparu lorsque je l'avais plaidé puisque, pendant la procédure, le voisin avait mis le coq dans une niche", a concédé l'avocat des plaignants, Me Thomas Grimal. "Mes clients avaient reconnu que cela étouffait le chant du coq", a-t-il encore indiqué, soulignant qu'ils avaient tout de même réclamé -- vainement -- des dommages et intérêts pour les nuisances subies depuis l'installation du coq. "Jusque là, le coq n'avait de nom", a indiqué Me Muller. "Désormais il s'appellera Victoire, comme l'ont décidé ses propriétaires".
Bien entendu cela ne doit pas encourager les nuisances sonores mais les décisions de justice concernant les coqs en milieu rural vont dans le sens des éleveurs. Il est quand même de bon sens de ne pas mettre le poulailler sous la fenêtre de son voisin et de faire le maximum pour éviter les nuisances. Par exemple le fait que le poulailler sont isolé à la laine de roche pour éviter de réveiller tous le voisinage et que les coqs ne puissent sortir qu'à l'ouverture des trappes vers 7h00 en semaine et 9 à 10H le week-end. Privilégiez le dialogue.
La loi et le coq
Généralités Les races Comprendre les poules La loi et le coq Livres Bien démarrer Les bagues Anatomie L'alimentation La reproduction Accueil L'habitat Les soins bricolage L'oeuf La poule et vousliens
l'habitat
généralités
les races
bien démarrer
Les bagues
anatomie
comprendre les poules
livre d'or
La poule et vous
les soins
La reproduction
La loi et le coq
l'alimentation
Qu'avons nous fait des poules?
bricolage
Contacts
accueil
Mention Légales
Français / Anglais French / English
l'oeuf
un site lié à Orpingtonmania
Livre d'or LiensL'univers des poules n'aura plus de secrets pour vous, bienvenue.